Education

Quelles sont les compétences du Département en matière éducative ?

L’éducation est une compétence partagée avec l’Etat. Le Département a en charge les collèges.

Il assure la construction des collèges, les réparations, les extensions, l’équipement et le fonctionnement de ses 50 collèges. Quant à l’Etat, il exerce sa compétence au niveau des contenus des programmes et des postes d’enseignants.

Dans la Somme, en 2015, on compte aujourd'hui près de 30 000 collégiens dont 77 % scolarisés dans un établissement public.

Le Département gère l’accueil, la restauration, l’entretien général et technique des collèges. Il assure le recrutement des personnels techniciens, ouvriers et de service qui travaillent dans les collèges. Suite à la réforme du collège, avec la création des cours de programmation informatique, le Département joue un rôle clef dans l'avenir des collégiens en assurant l'équipement numérique des collèges.

Enfin, la culture et le sport pour les jeunes sont valorisés à travers le Parcours Artistique et Culturel financé par le Conseil Départemental.

 

Quelle est la politique actuelle du Département en matière éducative ?

Le Département vient d’achever la construction du collège de Rivery, un bâtiment certifié haute qualité environnementale, qui avait été programmé par la précédente majorité du Département. La nouvelle majorité a prévu de continuer les rénovations mais de les étaler sur plusieurs années budgétaires.

Concernant le fonctionnement, le jeudi 13 octobre 2016, la nouvelle majorité a décidé de baisser la dotation de fonctionnement des collèges de 7 %. Non seulement, les élus UDI-LR ont bloqué le développement des équipements numériques des collèges, mais l'avenir de nos enfants ne semble pas une priorité. 

En outre, en avril 2016, le Conseil Départemental a mis fin au Conseil Départemental Junior qui aidait à l’apprentissage de la citoyenneté. De même, les subventions aux associations d’éducation au développement durable sont en forte baisse.

La majorité a également décidé de diminuer les postes des agents d’entretien dans la plupart des collèges dans l’objectif de réduire les postes de fonctionnaires pour les remplacer par des « contrats aidés » ou et de transférer aux sociétés privées la gestion de l’entretien.

Seul point positif à son actif, le Département continue l’approvisionnement de la restauration des collèges en circuits courts avec des producteurs locaux. Toutefois, aucun objectif n’est fixé quant à l’introduction d’aliments issus de l’agriculture biologique dans les cantines.

Nos positions

L’ancienne majorité du département avait prévu un projet éducatif et social global.

Aujourd’hui, nous ne connaissons pas les nouveaux objectifs du Département en matière éducative. Il semble que ceux-ci soient avant tout la baisse de l’intervention du Département.

Ainsi, dans un domaine connexe, il a supprimé l’aide à la cantine aux familles samariennes dont les revenus sont les plus bas, parce que les enfants du premier degré ne relèveraient pas de la compétence du Département. Il supprime aussi les subventions de fonctionnement aux communes pour les crèches, en nous expliquant aussi que cela ne relève pas de sa compétence. Pourtant la principale compétence du département est bien la solidarité !

Nous pensons au contraire que, dans notre Département, il est nécessaire de tout mettre en œuvre pour améliorer le niveau de qualification des samarien-ne-s et que cela commence dès le plus jeune âge, l'orientation se jouant en 3ème ! Alors que le taux de scolarisation des samariens est un des plus faibles en France, comment ose-t-on augmenter le budget des routes et baisser celui de l’éducation ?