Lettre ouverte au Président Somon

 

Des mineurs isolés fuyant la misère sont mis à la rue sans ménagement par le Département – notre lettre ouverte au Président Somon :

 

 

Monsieur le Président,

Il y a maintenant 4 mois, nous vous avons alerté sur la situation d’une dizaine de mineurs isolés étrangers, hébergés à l’hôtel à Longueau, et qui se retrouvent complètement démunis après avoir fui leur pays. D’autres jeunes les ont rejoints depuis.

Originaires d’Afghanistan, de Syrie, du Bangladesh, du Pakistan, du Mali ou encore du Nigéria, ces jeunes ont tout quitté pour trouver un avenir meilleur. Leur périple les a menés dans notre département, et c’est à notre institution que revient le devoir de les accompagner.

Il y a maintenant 4 mois, nous vous avons demandé ce que vous comptiez faire à ce sujet ; nous attendons toujours votre réponse. Monsieur Romain Joron, Député de la Somme, vous a également interrogé il y a 3 mois – sans plus de résultat.

Les enfants arrivent peut-être en nombre, mais ce n’est pas une raison pour les jeter à la rue, en décrétant arbitrairement qu’ils sont majeurs, sans passage devant un juge. Une telle façon de faire est indigne des valeurs de la République.

Au lendemain de la Journée mondiale des Réfugiés, et en ce jour d’ouverture de la session d’examen du Compte administratif au Département, nous vous appelons solennellement à fournir un véritable accompagnement à ces jeunes, afin de faciliter leur intégration sur notre territoire.

Nous espérons que notre appel ne restera pas vain.

Imprimer

Lettre ouverte au Président Somon