Communiqué : Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées

Alors que plus de 20 % de la population mondiale sera âgée de plus de 60 ans d’ici à 2050, la part des seniors (60 ans et plus) représentait déjà 34,4 % de la population française en 2016, soit le deuxième groupe d’âge le plus important de notre pays.

Dans ce contexte de vieillissement de la population, c’est le Département qui est en charge d’apporter des solutions aux personnes âgées en perte d’autonomie. Plus de 8 500 Samariens bénéficient de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), qui leur permet de se faire assister par une auxiliaire de vie à leur domicile.

Plus de 73 % des bénéficiaires de l’APA ont choisi de passer par un service prestataire d’aide à domicile. Ce système a pour avantage de laisser l’organisme gérer la fiche de paie, les congés, les absences de l’auxiliaire de vie. La personne âgée a toutefois la possibilité d’embaucher directement son aide à domicile (mode mandataire), mais elle doit alors assurer la gestion de toutes les formalités administratives.

La loi prévoit « le respect du libre choix des âgés dans leur projet de vie ». Alors qu’il est plutôt naturel qu’une personne devenant de plus en plus dépendante ne souhaite pas devenir employeur à 90 ans, la majorité LR-UDI du Département a publiquement annoncé vouloir procéder à un « rééquilibrage progressif nécessaire » en faveur du mode mandataire. Une décision qui se trouve en contradiction directe avec le libre choix garanti par la loi, comme l’a reconnu la justice en février dernier.

En cette Journée mondiale des Nations Unies de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, nous demandons à la majorité LR-UDI, d’abandonner cette politique inadmissible de rééquilibrage, afin de ne pas ajouter de souffrance institutionnelle inutile aux seniors qui n’ont pas besoin de ça à cette période de leur vie

Imprimer

Communiqué : Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées